Baby King et autres nouvelles noires et blues

Jean-Claude Renoux

Baby-King veut devenir bluesman. Pas facile quand on bégaie des doigts ! Mais il y a la légende "Robert Johnson", musicien exécrable des années 30, qui disparut deux ans et qui jouait comme un dieu lorsqu'il réapparut ! On dit qu'il vendit son âme au diable en échange de ce don... Sue-Helen aime le blues et les hommes, mais aucun d'amour. Mis à part Abe mais Abe est un ange et les anges n'ont pas de sexe. Thérèse est femme de ménage. On lui parle un jour d'une autre femme de ménage, devenue star du blues à Chicago...


Langston Hughes : poète jazz, poète blues

La poésie de Langston Hughes (1902-1967), poète majeur du xxe siècle américain, s'est développée dès les années 1920 en parallèle avec les musiques populaires que sont le blues et le jazz et parfois même avec les spirituals. Elle se pose à la fois comme un hommage à la culture noire et comme un geste esthétique original. Du début de sa carrière jusqu'aux années 196o, Hughes va chercher à déplacer vers le domaine poétique les caractéristiques rythmiques et thématiques des musiques qu'il aime et qui animent la vie des Noirs américains. Que ce soit dans The Weary Blues (1926) et Fine Clothes to the Jew (1927) ou beaucoup plus tard dans Montage of a Dream Deferred (1951) et Ask Your Marna (1961), Hughes fait le pari de la poésie jazz et de la poésie blues en s'attachant avant tout à la musicalité du poème, indépendamment d'une mise en musique qu'il juge secondaire. Cet ouvrage, qui constitue la première monographie consacrée à Langston Hughes depuis 1964, montre l'évolution de la pensée et de la poésie de l'écrivain et propose la lecture de ses poèmes "musicaux" les plus essentiels. Ce parcours permet de mesurer l'inventivité de sa démarche poétique et sa fécondité puisque des auteurs tels que Gwendolyn Brooks, Jack Kerouac ou encore Margaret Walker se sont largement inspirés de ce que Hughes lui-même appelait ses "poèmes jazz " et ses "poèmes blues".


Mélancolie du rocker


par Toby Litt




Pour le jeune groupe canadien Okay, la vie a longtemps rimé avec sexe, drogue et rock’n roll. Mono est le bassiste, Crab, le percussionniste, Syph, le chanteur adulé, et Clap, le batteur.

Ils sont jeunes, talentueux et fous de musique. Une musique qui les comble, comme elle peut les détruire. Sur scène, le succès est au rendez-vous. Mais côté coulisses, la réalité est tout autre... partagée entre solitude, jalousie et désenchantement.

Vingt ans et quelques échecs discographiques plus tard, le temps d’un ultime bilan et des adieux est venu. À 42 ans, Clap vient d’apprendre qu’il est atteint d’un cancer. Il revient sur l’histoire de ses amis musiciens, sur ces années 60, sur ces nuits et ces jours qui les ont vus grandir et se détruire.

Une existence ni pleinement réussie, ni pleinement ratée. Une existence d’éternels grands enfants pour qui il était impossible de véritablement devenir adulte.

Souce Edition Phébus

Patti Smith participe à "New York section criminelle"



La chanteuse Patti Smith effectuera l’un de ses rares passages devant la caméra à l’occasion du prochain épisode de la série policière New York section criminelle, annonce la chaîne USA Network. Les téléspectateurs américains la découvriront dimanche 19 juin prochain dans la peau d’une professeur en mythologie.

L’enquête du 19 juin prochain mènera l’inspecteur Goren (Vinceny d’Onofrio) dans les coulisses d’une comédie musicale intitulée Icarus dont l’un des acteurs a été assassiné. Pour mettre la main sur le meurtrier, le policier fera appel àhttp://www.blogger.com/img/blank.gif l’expertise de son amie Cleo Alexander, professeur de mythologie à l’université de Columbia.

L’épisode en question, qui accueillera également Cynthia Nixon de Sex and the City, représentera l’avant-dernière affaire criminelle de la série. Après dix ans d’aventures, New York section criminelle s’achèvera définitivement la semaine suivante sur la première chaîne câblée des Etats-Unis, USA Network.

Source TeleObs.

Cahors Blues




La trentième édition du Cahors Blues Festival sera grandiose en juillet. Aux grands noms déjà annoncés, quelques autres se sont rajouté ces derniers jours.

Plus haut, plus grand plus fort, plus tout ! La 30e édition du Cahors Blues Festival, du 9 au 16 juillet, dont les grands contours avaient été révélés dès le mois de décembre par Jean-Pierre Lemozit, le président, Robert Mauriès et toute leur joyeuse bande de bénévoles, s'est encore enrichie de drôles de sucreries.

On savait déjà que des stars (Keziah Jones, Louis Bertignac, Johnny Winter, Warren Haynes, Johnny Gallagher et d'autres encore) seraient de la partie. Mais on ignorait jusqu'à hier matin et la conférence de presse organisée à l'hôtel de ville, que d'autres divines surprises allaient enrober de plaisirs une 30e édition historique. Robert Mauriès a donc annoncé, avec le sourire aux lèvres qu'on imagine, la venue de Paul Personne, le grand bluesman français, qui donnera la réplique à son ami Bertignac, le 16 juillet pour une clôture aux petits oignons… Le mardi 12 juillet, pour la soirée « Inside the blues » parrainée par La Dépêche du Midi, Michaël Jones, l'ancien guitariste de Jean-Jacques Goldman s'emploiera sur la scène de Bessières, avec Fred Chapellier, Nina Attal, Rachelle Plas et l'électrique irlandais Johnny Gallagher.

Ce programme devrait donc attirer la grande foule à Cahors du 9 au 16 juillet. Et pour mieux accueillir festivaliers, partenaires et le grand public, les organisateurs ont agrandi la « jauge » de l'espace Bessières qui passera de 1 400 à 3 000 places. Si le temps est clément, le record de spectateurs sera sûrement pulvérisé : « Nous sentons que nous attirons un nouveau public, ont assuré hier Jean-Pierre Lemozit et Robert Mauriès. Il y a un engouement, une passion autour du festival blues ».



Voir le site du CAHORS BLUES FESTIVAL 2011

.

Basic Slide Guitar Techniques

How to play blues slide guitar

Messages les plus consultés